DEMARCHE ARTISTIQUE

Jordi Díez concentre son travail sur l’art figuratif,  en particulier le visage humain. Les différentes étapes de ses travaux antérieurs sont marquées par l’utilisation de divers matériaux: la pierre, le bois, le fer et la terre cuite.
Dès le départ et encore aujourd’hui, Jordi Díez s’est intéressé au visage humain ainsi qu’à la sculpture monumentale. Ces tendances se reflètent à travers toute son œuvre.

Il a entamé sa carrière par la création de sculptures faites de matériaux traditionnels. Dès le premier jour, il a priorisé la maîtrise de son métier: pâte à modeler, construction par soudure de structures grand format sur lesquelles mouler, fabrication de moules et de reproductions à l’aide de différents matériaux synthétiques ou avec coulée de bronze et de fer, taille de la pierre et du bois, technique de mortier etc.

Parmi les œuvres les plus significatives de cette époque, on retrouve “Leda”, une sculpture monumentale faite de marbre. Elle est installée dans un espace urbain de la localité madrilène de Majadahonda. “Slave” est une autre sculpture monumentale de marbre faisant maintenant partie d’une collection privée.

Durant sa période barcelonaise, Díez créée des œuvres pour le public comme pour le privé parmi lesquelles «Centro de Fuerza», sculpture monumentale exposée à ciel ouvert à la station de ski de Masella, à Gérone. Également, « Momento Cero», figure mythologique et « Hombre-Mujer león», deux œuvres appartenant maintenant à des collections privées.

Jordi Díez est né à Valladolid le 5 Mars 1966.

Il a étudié les beaux-arts à l’Université Complutense de Madrid et obtenu une licence Suma Cum Laude en sculpture.

Il ouvre son premier atelier en 1989 à Fresnedillas de la Oliva Madrid. Isolé pendant trois ans, il en profite pour définir sa démarche de sculpteur.

Il vit et travaille actuellement à Centelles, dans la province de Barcelone. Le travail de Jordi Díez porte sur l’art figuratif, en particulier, sur le visage.

Au cours de sa carrière, Il travaille plusieurs matières telles que la pierre, le fer, le bois et la terre cuite. Il en sera ainsi jusqu’à ce qu’il découvre l’acier, qui lui apportera, entre autres choses, une qualité de luminosité qui convertit ses créations en nouveautés artistiques, admirées par les experts de l’art figuratif.

Pour Jordi Diez la beauté des différents matériaux contient son discours propre qui renforce l’expression artistique. Son travail est diffusé dans le monde entier dans les musées, temples, espaces publics et collections privées.

Il est considéré par de nombreux experts comme l’un des sculpteurs espagnols d’envergure internationale. Plongé présentement dans des projets de sculpture à San Francisco, Barcelone, Arabie Saoudite, Abu Dhabi, Singapour, Thaïlande, et récemment à Taiwan, où il était l’artiste invité à la dernière édition de Art Revolution Taipei (A.R.T).

• Barroco: teoría, contemplación, experiencia en el Cuartel Conde Duque de Madrid, en 2005
• Galería Otto en Madrid, 2006
• Art Madrid 2007
• La Nación Soberana. Proclamas y bandos de 1808, en la Real Casa de Correos de Madrid, en 2008.
• L’Alberguería de Vic, 2013
• Museu de Valls, 2013
• Art Bassel, 2014
• Villa del Arte 2014 – 2015
• A.R.T – Art Revolution Taipei, 2015