DEMARCHE ARTISTIQUE

À douze ans, je suis apprentie à l’atelier de mon père qui m’initie aux rudiments du métier. Vingt cinq ans plus tard, mettant au point  un cours universitaire sur l’art des femmes, je constate que la majorité d’entre elles furent formées plus ou moins de  cette façon avant le XXième siècle. Les portes des écoles d’art officielles leur étaient  interdites.

Une formation traditionnelle m’amène rapidement à l’art de mon époque voyageant de la figuration à la non figuration pour aboutir à une forme de représentation renouvelée.

Les oiseaux, premières formes à renaître de l’abstraction, surgissent en graffitis, à la manière des oeuvres rupestres, sur une matière ensablée, brute, rugueuse et inattendue puisqu’ elle découlait d’une maladresse : un tableau frais peint échappé sur le SABLE de la plage où je peignais. J’ai vécu une orgie de matières sablonneuses où les oiseaux se nourrissaient de symboles et de fruits en jardins près desquels s’inscrivaient leurs paroles comme des notes de musique pointées. Cette faune ailée fut délogée petit à petit pour libérer la place principale à d’élégantes odalisques vêtues pour la fête de l’Épanouissement.

C’est en partie grâce à la découverte de carnets de feuilles d’OR, me venant de l’atelier paternel,  que je fus amenée à reconsidérer la représentation humaine.  Cet or me suggérait par son extrême finesse, sa transparence à la limite du  matériel,  des textures fines de peaux de pêches qui parèrent majestueusement le corps  de musiciennes ou de magiciennes divinement  angéliques. Ainsi sont   nées  des femmes sereines, plus grandes  que nature, se hissant au delà des icônes, toutes issues du grand dérangement féministe des années 60. Insidieusement SABLE et OR se sont incrustés dans ma couche picturale.

Et pourquoi des FEMMES? Des philosophes m’ont enseigné que l’Homme philosophique comprend la femme, ma Femme peinte, si on s’y attarde, inclut l’Homme de la même manière. Des Femmes, parce qu’elles nous font revivre cette époque de l’humanité où Dieu était Déesse. Parce qu’elles savent naturellement utiliser mes trois grands « I » : l’Instinct, l’Intuition et l’Imagination, moteurs de la création cosmique. Et encore, parce qu’elles privilégient les cellules amicales et familiales avant de se joindre aux grands ensembles. De toute manière, quant à moi, la femme est à peindre et l’homme à sculpter.

Mes « CARYATIDES des temps modernes » se réclament de mes deux vies, celle de l’historienne de l’art et celle de la peintre. Elles proclament mon attachement au tridimensionnel mural avec ces chapiteaux ouvragés qui nous mènent ailleurs dans l’espace. Un hommage à la Femme actuelle tributaire de son histoire.

Et ces « caryatides » déambuleront dorénavant sur des carrés de sables, voire des nappes de sables…

1986 Stage à l’atelier du maître-verrier Pierre Osterrath, Montréal
1979 Maîtrise en histoire de l’art contemporain UQAM
1976 Fréquente l’atelier libre de Jordi Bonet
1973 Bac. spécialisé en histoire de l’art (administration de l’art) UQAM

2004-2016 Porteuse d’eau pour la coalition « Eau Secours », Montréal

2016 Galleria 360, Florence, Italie
2015 Agora Gallery, Chelsea, N.Y., USA. « Sovereign Women/Femmes Souveraines »
2013 Rétrospective « NT : 40 ans de création à Beloeil » Centre Culturel (solo)
2007 Musée Pierre-Boucher, Trois-Rivières, rétrospective (solo)
2007, 11 Galerie Gala, Montréal (solo)
2003-05 Musée de la civilisation, Québec : Commande d’une murale « Le marchand de sable ». Exposition co-produite avec le Muséum d’Histoire naturelle de Neuchâtel en Suisse
1993 Les grandes amoureuses à travers les âges »Galerie Jean-Pierre Valentin, Mtl
1992 Salon national de l’habitation, Mtl « Habitat-Jardin Pétro-Canada  » (solo)
1989-90-96 « Les Femmeuses» Pratt & Whitney Canada, Longueuil, groupe
1988 Galerie Pro Arte, Munich, Allemagne (solo)
Broadway Mall Center, New York
1986 Galerie de l’Université du Québec à Montréal, exposition « Visibilité », UQAM
1985 Musée national de Monte-Carlo, Monaco, XIX prix international
1983 Musée d’art de Joliette, Joliette (solo)
1982 DINNER PARTY, réalisation d’un triangle de la courtepointe MAC
1979 Musée d’Art de St-Laurent, Montréal (solo)
Chasse-galerie, Toronto (solo)
1976 Westbroadway Gallery, SAPQ, New York

Maison de la Culture de Grenoble en France, Les professeurs de l’Université Harvard (Boston), U.S.A., Ministère des affaires culturelles du Québec, Musée du Québec, Reader’s Digest Association Canada Ltd, Ordre des architectes du Québec, Association des médecins omnipraticiens du Québec, Cégep Édouard-Montpetit, Société des alcools du Québec, Université de Sherbrooke, Dinner Party, Judy Chicago, Chicago, Semafo (Mines d’or Afrique, Suède, etc) Montréal, Caisse Populaire de Mont-St-Hilaire, Osmont (Orchestre Symphonique de la Montérégie à Longueuil), Société des Alcools du Québec SAQ, La Fondation du CEGEP Edouard-Montpetit, Longueuil, etc

RÉALISATIONS AVEC DES ARCHITECTES

2010 Complexe Funéraire Demers, MacMasterville : 2 vitraux pour la chapelle privée,Yvan Boulerice, architecte
1999 Mausolée Demers, MacMasterville : ensemble de 3 panneaux de vitrail
1996 Daniel Cayer, Avocat, Chambly : vitrail de la salle d’attente
1992 « Habitation-Jardin », Salon national de l’habitation : intégration de portes peintes,
1992 Caisse Populaire, Mont-Saint-Hilaire: ensemble de vitraux,
1991 Les avocats Rivest, Schmidt et associés, Montréal: ensemble contemporain de 3 panneaux de vitrail. Architecte : Richard Birtz
1989 Garderie « La pomme enchantée »à Rougemont :murale acrylique et sable sur bois découpé (250 pieds carrés) Architecte : Hubert Chamberland
Designer : Jeanguy Lortie

MAC; pour Ministère de Affaires Culturelles, des Communications, etc
2006 1% MAC, .École St-Johns, St-Jean. Réalisation d’une murale de 5’ X 10’ « Muses d’hier
2003 1% MAC, .CLSC, Longueuil Maquette pour vitraux. Architectes : Le Groupe des 7
à aujourd’hui» , acrylique, sable et feuille d’or.
2003 Musée de la civilisation, Québec en collaboration avec le Musée de Neuchatel, en Suisse. Commande d’une murale de 16’ X 4’ sur le thème : « Le marchande de sable » dans le cadre de l’exposition « Le sable » présentée de 2003 à 2005.
1996 1% MAC, École primaire de Carignan, maquette pour un vitrail. Architecte : Éric Labbé
1996 1% MAC..École élémentaire Anger-Masson, Gatineau: maquette pour un projet de vitrail.
Architecte : Blaire
1996 Société des alcools du Québec siège social au Pied du Courant, Montréal : fresque historique
et patriotique. Architecte : Claude Bousquet
1993-94 1 % – MAC , Phase I et II de la Bibliothèque de Beloeil, ensemble de vitraux. Architectes :Hubert Chamberland et Pelletier
1986 1 % – MAC, École Dominique Savio, Beloeil, réalisation d’une murale.

2002    « Nicole Tremblay : l’œuvre de sable », aux Éditions du Septentrion, sous la direction de  Gilles Herman et Denis Vaugeois. (Livre consacré à Nicole Tremblay)

157 pages, 121 reproductions couleur

2015 Sovereign Women / Femmes Souveraines, Nicole Tremblay

2015 Agora Gallery, 21 pages, 27 reproductions couleur

2013 « Femmes Souveraines de Nicole Tremblay, peintre » Les Éditions de l’Environnement, 52 pages, 45 reproductions couleur

Publications dans plusieurs magazines de 2003 à 2015